Les bronzés font du ski en Norvège chez Le Petit Lucas Du Tertre !

A l’occasion de la sortie de la collection Automne-Hiver 2018 du Petit Lucas du Tertre, WOMB a interviewé les 2 créatrices Clémence et Marie afin de vous présenter au mieux la marque !

– Qui sont les créatrices de l’entreprise Le Petit Lucas Du Tertre ?
Le Petit Lucas du Tertre, c’est…

2 créatrices hautes en couleurs. L’une parisienne chic, l’autre bohême audacieuse 😉
Nous nous sommes rencontrées pendant nos études de droit à Assas. On aimait déjà bosser ensemble, on formait une équipe d’enfer. Cela a donc été assez naturel pour nous de nous associer. Nous avions les mêmes envies. En 2004 nous avons fermé notre dernier dossier en tant que juriste et avocate en droit d’auteur. On était déjà dans le domaine de la création mais du côté juridique. Nous avons eu envie de passer du côté créatif.

Clémence : J’ai grandi à Paris mais dans une ambiance très internationale, entre une mère
hollandaise et deux parents qui voyageaient beaucoup pour leur travail et qui adoraient ça. J’ai dès mon plus jeune âge découvert pas mal de pays grâce à eux et été baignée dans différentes cultures, notamment l’Inde.

Marie : Je suis née à Paris, de parents parisiens. Mais j’ai grandi à la campagne, en plein de cœur de la forêt. J’allais cueillir des champignons avec mon père le soir après l’école. Malgré tout je crois que j’ai passé mon enfance à rêver de revenir à Paris. Et je suis tellement heureuse d’y vivre aujourd’hui.

Nous avons chacune 2 enfants :
Clémence : Théodore 10 ans et Léopold 5 ans.
Marie : Violette 12 ans et Sacha 4 ans

– Quelles sont les valeurs de l’entreprise?

Voici les valeurs essentielles du Petit Lucas du Tertre :
– L’OPTIMISME : nous partageons et transmettons notre enthousiasme
– L’AUTHENTICITE : nous veillons à la transparence & respectons la tradition
– L’ENGAGEMENT : nous promettons intégrité, éthique et loyauté

Faire valoir les savoir-faire traditionnels et le « fait-main », travailler avec des producteurs
humainement responsables, mettre au point des produits conformes aux normes de la création enfantine, proposer des produits de qualité dans lesquels on peut avoir confiance sont autant d’impératifs, sur lesquels on ne transige pas.

– Comment se déroule la production de vos produits?

Comme tout créateur nous choisissons chaque saison un thème qui est le fil conducteur de notre « processus créatif ». Par exemple, pour l’hiver 2018, Les Bronzés font du ski en Norvège !

Nous dessinons au crayon ou au pinceau puis nous numérisons le dessin afin de travailler le motif. Tout ce travail est fait dans notre atelier à Paris. Ensuite, nous partons en Inde 2 fois par an pour lancer les impressions selon des techniques traditionnelles indiennes que nous chérissons tout particulièrement.

Nous utilisons également beaucoup de cotons tissés à la main, qui sont de plus en plus rares. Nous marions donc main, tradition et modernité.
Nous adorons aussi mélanger nos créations à des tissus traditionnels indiens que nous sélectionnons sur place. Nous aimons le décalage, le mélange et le contraste. Au fil des années, les indiens nous ont transmis leur liberté d’associer les couleurs, les motifs, les détails que nous n’aurions jamais osé en France. On a toujours été fascinées par leurs associations superbes de couleurs vives. C’est un vrai défilé de mode.


Paris nous parait souvent bien gris quand on rentre !

Et plus particulièrement, pourquoi une production en Inde ?

Parce que les indiens ont cette liberté qui nous est chère, ce rapport au temps, à la transmission et au savoir faire qui nous fait parfois défaut, à nous occidentaux. On adore et on soutient leurs techniques artisanales d’impression et de tissage. Tous nos produits sont faits à la main, ce qui leur donne toute leur beauté et leur âme.

On connait toutes les unités de production avec lesquelles on travaille, tous les tailleurs.
Nous travaillons avec deux femmes qui connaissent extrêmement bien leur pays et toutes les
richesses que l’on peut y trouver. C’est notamment grâce à elles que nous avons accès à toutes ces techniques.

– Avez-vous des conseils à donner aux workmum qui ont du mal à lier vie professionnelle et vie de famille ?

Nous avons toutes les deux un sens aigu de la liberté. Donc l’entreprenariat a été un vrai choix. Avant d’avoir des enfants, les choses étaient simples ! On bossait tant qu’on voulait, comme on voulait. On n’était pas tenues par des horaires ou des plannings.

Cela nous a notamment permis de voyager énormément en Inde sur des périodes assez longues pour tout mettre en place. Et quel plaisir !
Avec l’arrivée de nos enfants, on a du s’organiser. Ce n’est pas toujours évident. On est souvent partagées entre les deux. Mais on fait au mieux. On travaille quand tout le monde dort.

Notre conseil : bien s’organiser, savoir où sont ses priorités dans chaque domaine et ne pas trop culpabiliser !

Signé Clémence et Marie

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *