Mes 10 bonnes résolutions de maman (que je ne tiendrai pas)

photo

Je sais pas vous mais moi, à chaque nouvelle année, je suis pleine de bonne volonté. J’ai envie d’être meilleure et je me lance des défis. Ou plutôt je prends des résolutions. Des résolutions du genre oser m’affirmer, être plus organisée, prendre du temps pour moi, etc. Cette année, mes résolutions concernent les enfants. Voui voui. Car cette année, tadaaaaa, je vais devenir une mère exemplaire ! Vous savez, une mère géniale qui fait tout bien (et qui énerve les autres mamans au passage).

1. Coucher les enfants à 20 h tous les soirs

Pipi-dents-histoire-bisous inclus, bien entendu. Sinon n’est pas drôle. Le marathon du soir perd de son intérêt. Cette année, du 1er janvier au 31 décembre, même les samedis, les dimanches et les jours fériés (et même si Papi et Mamie sont venus dîner), mes enfants se coucheront tôt. Ils se coucheront tôt pour dormir plus. Parce que même s’ils n’ont pas l’air au courant, c’est leur rythme biologique !

2. Cuisiner plus équilibré

Le coup du jambon-coquillettes, c’est chouette. Une fois dans la semaine, oui. Deux fois, c’est pratique (c’est parce qu’on est dans le rush). Trois fois ou plus, c’est douteux. De leur côté, les enfants sont ravis. Mais au niveau de ma conscience de mère exemplaire, c’est parfaitement nul. Si 2015 a vu passer un nombre considérable de jambon-coquillettes sur ma table, 2016 sera l’année de la cuisine ! Ce sera Mimi Thorisson tous les soirs. Avec des soufflés aux artichauts, des noix de Saint-Jacques aux endives braisées, des flognardes aux poires… non mais !

3. Ne pas m’énerver pour un rien

Quand ça fait fait 485 fois que je demande aux enfants de venir prendre leur bain, forcément qu’à la 486ème, je suis moins diplomate. Le « C’est l’heure du baiiiiiin, les amours ! » devient un « Si à trois vous n’êtes pas lavés, séchés et en pyjama, je dis au Père-Noël de rayer définitivement notre adresse de son agenda ! ». Pas très sympa, c’est sûr. Cette année, fini l’énervement. Je serai  une maman zen. Une mère dont la voix, telle un bruissement de feuilles, ne dépassera jamais les 10 décibels. Même quand la petite se la jouera Picasso sur les rideaux de sa chambre et que le grand épluchera ses pistaches sur le canapé, je resterai impassible comme une moaï.

4. Arrêter de compter jusqu’à 3

Parce qu’à force, les enfants vont vraiment finir par se demander si je sais compter au delà. « A trois, si vous n’avez pas mis votre bonnet, je ne vous emmène pas faire les courses ! Un… deeeeeeux… deux et quart, deux et demiiiii… trois moins le quart… ». Plus je traîne, plus je perds ma crédibilité. Pathétique. Surtout quand à trois, ils n’ont pas mis leur bonnet et que je les emmène quand même faire les courses (parce qu’en fait, j’ai pas le choix, personne ne va me les garder). Cette année, je ne ferai plus de chantage en comptant jusqu’à trois. Je ferai du chantage, tout court.

5. Faire des sorties culturelles toute les semaines

C’est chouette Les minions au cinéma. Mais c’est pas vraiment hyper culturel, il faut l’admettre. Cette année, c’est promis, je stimulerai les enfants intellectuellement. Qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige ! Ils courront les musées, participeront à des ateliers, regarderont des films des années 70, écouteront de la musique classique au petit-déjeuner… ah la la ! Ils seront tellement cultivés que pour souffler un peu, je pourrai leur remettre Les minions justement…

6. Essayer de comprendre les Pokemon une bonne fois pour toutes

En 2016, qu’on se le dise, je percerai le mystère des Pokémon ! J’arriverai à comprendre les explications de mes enfants concernant le fonctionnement de ce jeu de cartes quasi-mystique. Tout sera limpide. Mais oui ! Ce sera une révélation. Parce qu’entre nous : qui a REELLEMENT compris les règles du jeu ? Desséliande, Carchacrok, Grivali, Marcacrin, Sklénox, Pharamp… Tous ces noms ne m’évoqueront désormais quelque chose… oui mais quoi ?

7. Leur acheter un chien

Ou plutôt un chat. Bon ok, un lapin. Ou une tortue. Mieux ! Un poisson rouge ! Chaque année, c’est la même histoire. Dès que les enfants regardent Volt ou Les 101 dalmatiens, ils réclament un toutou. C’est vrai qu’un animal de compagnie c’est épanouissant. Ça permet aux bambins de se sentir connectés avec la nature… et nous avec les poils laissés sur le canapé ! Tant pis ! Cette année, je me lance : j’achète un adorable toutou. En peluche ?

8. Ne plus leur mentir

Affirmer qu’il est vraiment très tard, qu’il est déjà 21 h 00 alors que l’horloge indique 20 h 10 mais que mes enfants ne savent pas lire l’heure… juste parce que je veux accélérer le couchage pour voir une émission ? C’est moche de ma part. Jurer sur l’honneur qu’il n’y a pas de profiteroles au chocolat au menu alors que c’est écrit en énorme à la page des desserts ? Juste parce que je sais que mes enfants vont se mettre du chocolat partout ? C’est moche également. Cette année, je cesserai les petits mensonges du quotidien. J’expliquerai simplement les choses à mes enfants et ils comprendront. Oui, oui.

9. Arrêter de prendre la tablette comme nounou

C’est honteux, je sais. Mais c’est tellement pratique. Dix minutes de tablette pour pouvoir téléphoner tranquille à mon boss. De loin, ça ressemble à une démission parentale (de près aussi, du reste) mais QUI n’a jamais usé de ce stratagème numérique pour avoir 4 secondes de liberté ? Un peu de tablette dans le train ou pendant que l’on fini de préparer le diner… ok. En 2016, j’expliquerai tranquillement à mes enfants qu’il n’y a pas que la tablette dans la vie. Qu’il existe une multitude d’activités pour ne pas s’ennuyer. Et que l’ennui, d’ailleurs, c’est concept. C’est chouette. Ça laisse de la place à l’imagination…

10. Arriver présentable à l’école le matin

La mère parfaite ressemble à Gisèle Bündchen le matin au réveil. Elle débarque à l’école, sans courir, fraîche et maquillée. Elle sent bon, sa robe est repassée, ses cheveux volent au vent et elle salue tout le monde avec un sourire de Miss Météo… tandis que moi je déboule en Ugg et en survet, (voire en pyjama) avec la marque de l’oreiller sur la joue droite et en criant aux enfants de se dépêcher car on est encore en retaaaaard ! Cette année, c’est juré :  je mettrai le réveil à 6 h 00 du matin afin d’avoir le temps. Ainsi les enfants et moi arriverons-nous à l’école beaux comme des Beckham et souriant comme sur un catalogue de jouets. Je saluerai la directrice de l’école façon reine d’Angleterre, j’aiderai même les mamies à traverser la rue… ah oui ! Au moins jusqu’au vacances de février…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *