Tag Archives: hiver

Peut-on sortir Bébé en hiver ?

GRAND-FROID

C’est un peu la question que l’on se pose. Comment un tout petit bout comme le nôtre pourrait supporter le froid de l’hiver sans être complètement glagla au bout de 2 minutes ? Si seulement il était né au printemps ou en été, on aurait moins hésité. Mais là ? Sauf si notre bébé est malade et que son pédiatre nous l’a déconseillé, il n’y aucune contre-indication à sortir bébé en hiver. Au contraire, une petite promenade fait même du bien… à condition de prendre quelques précautions.

Bien le couvrir

Bien couvrir Bébé ne veut pas dire trop le couvrir et lui enfiler 1 body plus 2 tee-shirts, 3 pulls et deux manteaux. Durant les premiers mois de la vie, un bébé du mal à réguler sa température. Du coup, on est un peu tentée de superposer les couches à l’infini… erreur ! Pas assez couvert, notre bébé a froid. C’est sûr. Mais trop couvert, il est dans l’inconfort. Donc ? L’idée est de le couvrir de façon astucieuse. En superposant des couches de vêtements, certes, mais sans en faire trop. 80% de la chaleur corporelle s’évaporant par la tête, il faut impérativement penser à lui mettre un bonnet. Un bonnet qui couvre les oreilles afin de ne pas risquer une otite. Il ne faut pas non plus oublier les extrémités (mains et pieds). Si on n’a pas de combinaison pilote (celle qui couvre bien tout d’un coup, le must) il faut penser aux moufles et aux chaussons fourrés.

Le mettre à l’aise

Avant 6 mois, l’écharpe de portage et le porte-bébé sont déconseillés. Immobile et comprimé, bébé a tendance se refroidir trop vite. Par temps froid, notre petit bout est bien mieux installé dans sa nacelle avec tout ce qu’il faut pour être douillet : nid d’ange, couverture polaire, protection pluie… Ainsi est-il est bien protégé du vent et de la pluie. On peut également l’installer dans sa poussette mais en position allongée et avec une chancelière. Lorsqu’on rentre dans un endroit chauffé (un magasin ou chez le pédiatre, par exemple), il faut immédiatement le découvrir afin qu’il n’ait pas trop chaud et ne transpire pas. De retour à l’extérieur, il attraperait froid.

Une promenade adaptée

Bébé peut tout à fait sortir dès son premier mois si la température n’est pas trop basse. Pour savoir si elle l’est ou pas, c’est une question de bon sens. S’il nous est désagréable d’être dehors parce qu’il fait trop froid, qu’il y a trop de vent ou qu’il pleut… bébé n’appréciera pas non plus. Les deux ou trois premiers mois, il est préférable d’éviter les endroits surchauffés et très fréquentés comme les supermarchés, les centre commerciaux ou les transports en commun afin d’éviter les virus. Bébé n’est pas encore vacciné et son système immunitaire est encore immature donc il faut vraiment le protéger. Une promenade à l’extérieur (dans la rue  ou dans un parc) est tout à fait possible.

Avoir le bon timing

S’il s’agit de la première sortie de bébé, c’est mieux qu’elle soit assez courte. Un bon quart d’heure suffit.  Peu à peu, on peut augmenter la durée de la ballade sans toutefois dépasser une heure. On est en hiver tout de même ! Afin que la promenade ne devienne pas un concert de pleurs, il vaut mieux partir juste après le repas de notre bambin et en ayant changé sa couche. En clair : pour que bébé profite de ce moment à l’extérieur, il doit être bien. Et dès les premiers signes d’agacement ou d’inconfort… on rentre ! Quant aux heures où il est préférable de sortir c’est simple : ce sont celles où la température est la plus chaude. C’est à dire en fin de matinée ou en début d’après-midi. Soit entre 11 heures et 15 heures environ.

Bien gérer le retour à la maison

Au retour de la promenade, il faut rapidement découvrir bébé et lui changer ses vêtements s’il a transpiré dedans car il pourrait s’enrhumer. Il faut ensuite s’assurer qu’il n’ait pas froid. Bébé doit vite se réchauffer une fois de retour à la maison. Si on a un doute, on peut tout à fait lui prendre sa température. (autour de 35° c’est de l’hypothermie, il faut consulter un médecin). Pour le réchauffer, un biberon chaud ou une couverture douillette dans lequel on l’enroule puis un câlin contre la chaleur de notre corps est assez efficace…

Vis ma vie de bébé en hiver!

 

bébé en hiver WOMBAvez-vous déjà essayé d’imaginer ce que pensait votre bébé lorsque, tous les matins, vous l’emmitouflez pour aller chez la nounou ?

Essayez, ne serait-ce qu’une minute, de fermer les yeux très fort et de vous mettre dans sa tête…

Une journée dans la vie d’un bébé un matin de décembre.

C’est pas bien joli et ça donne ça :

Hmmm que je suis bien, je viens de finir mon biberon tout chaud, je suis prêt à me rendormir tranquillement sur le canapé du salon pour digérer tout ça. Le bonheur.

Raté.

En fait, on est lundi matin. Je hais les lundi matins. Mon grand frère Starsky fait du bruit, il a de la chance, il sait être à la verticale lui, je ne me suis pas encore expliqué pourquoi, moi, Hutch, 5 mois, j’étais encore condamné à la position saucisson, horizontale et pas franchement confortable… je continue à creuser.

Bref, je dévie là.

Revenons au lundi matin. Pas de sieste, non, juste maman qui me saisit tout d’un coup, m’allonge sur la table à langer. Jusqu’ici tout va bien. Et puis c’est parti…

On commence avec un body, ce truc qui me rentre dans la couche et que les parents trouvent génial. Franchement, vous trouvez que je ressemble à quelque chose moi avec mes manches ultra longues et mon bas version slip ?

Des collants, je commence à ne plus pouvoir bouger. Il gratte et peluche en plus. Encore un héritage de Starsky.

Un pantalon.

Sur les collants, oui oui. Celui qui ne tourne pas avec moi quand je tourne, tellement il est rigide.

Des chaussettes … oui sur les collants, ma mère est “bronchitophobe”. Ça y est, je ne sens plus mes pieds.

Et ça continue.

Un sous-pull.

Puis un pull. Genre marin. Un qui tient debout tout seul lui aussi, un qui gratte toute la journée mon petit cou, enfin ce truc en bas de ma tête que je n’arrive pas à atteindre.

Là déjà, je commence à ne plus pouvoir toucher mes cuisses avec mes mains, je me dirige de la position dite de  « l’étoile ».

Et c’est pas fini. Ce n’était que la version indoor.

Mais comme on est lundi, et qu’il est 8h15, il faut affronter le froid polaire annoncé à la radio ce matin….

Hop dans la poussette, allez on mettra bien un sur-pull sur le sous-pull et le pull , sinon pourquoi les auraient-ils inventés ?

Et voilà qu’arrive la combi pilote, c’est officiel ce sont désormais mes avants bras qui ne touchent plus mon buste. Mes bras sont à 90°, mes jambes parallèles et quand ma tête tourne, elle tombe sur un coté de la capuche.

Ça, c’est quand elle tourne…

Entre temps, papa a rajouté une écharpe, qui gratte elle aussi – qu’ont-ils tous contre mon pauvre cou? Enfin ce truc en bas de ma tête.

Bouquet final, moment préféré de Starsky qui adore apporter la cerise sur le gâteau : la cagoule.

Je suis définitivement immobilisé.

On me prend sous les bras, de toute façon je ne peux plus gigoter. Je suis officiellement une « étoile ». On me pose dans la poussette, on m’attache bien, au cas où j’avais prévu de m’échapper en sautillant ou en rampant, le tout dans la chancelière, thermostat 8.

Dans la rue j’ai le bout du nez qui rougit, le seul qu’ils n’ont pas pensé à recouvrir.

Oh un oiseau à droi… ah non, ça y’est je ne vois plus rien, j’ai tourné la tête, dans ma cagoule, erreur de débutant.

Arrivé chez la nounou (enfin je pense car je ne vois plus rien), transmission d’étoile, Maman tourne la cagoule pour me dire au revoir, sympa maman.

J’ai chaud. Help, en plus il fait 300° ici. Nounou je t’en supplie libère moi !!

Et c’est reparti, cagoule, écharpe, pilote, sur-pull pull, sous-pull, chaussettes, pantalon, ahhh me voilà en body, je l’aime bien ce body.

Ah mais non il est déjà 10h15, l’heure de la balade. Noooooon!!!

Bah oui mon Hutch, c’est parce que l’on t’aime très fort que l’on te momifie tous les jours du 15 septembre au 15 avril, et tu verras quand tu seras grand, tu regretteras de ne pas pouvoir aller bosser, emmitouflé dans un sac de couchage géant, poussé par quelqu’un… à l’approche de l’hiver, cette année encore nous filerons chez WOMB acheter le WOMB kit de survie de l’hiver.