Tag Archives: organisation

Quand les nuits se défont…

LES-NUITSV2Ce matin, c’est la réunion annuelle de votre boîte. Tout le board est là. En tant que superwoman à responsabilités, vous êtes méga prête. Vous connaissez votre discours par cœur, votre tenue, choisie depuis des semaines, est tout simplement parfaite, vous vous sentez au top dedans. Killeuse mais sympa, l’aura d’Hillary Clinton dans le corps d’Angelina Jolie. Micro en main, vous entrez sur scène. Tout le monde vous applaudit. Mais… étrange… vous distinguez des formes suspectes dans l’auditoire. Ne serait-ce pas Trotro au premier rang ? Et à droite, Petit Ours Brun ? Dora – l’exploratrice, pas votre assistante – entre alors au fond de la salle, et le troisième rang est rempli de minions… Trotro, au premier rang gazouille, Petit Ours Brun gémit et soudain, des hurlements !

Réveil en sursaut, vous êtes dans votre lit et c’est votre Wombinet que vous entendez. Ouf, le comité de direction ne s’est pas transformé en toons. Il doit être 7h. Bizarre il fait encore très noir dans la chambre. Coup d’œil sur votre réveil, le verdict tombe, il est 2h30 du mat’.

Aie aie aie que ça fait mal. Le corps lourd vous essayez de soulevez votre couette, elle pèse une tonne. A ce moment là, l’expression être dans le coaltar prend tout son sens, vous avez la gueule de bois alors que vous n’avez pas bu une goutte d’alcool depuis un an et que vous vous êtes couchée à 23h… maudite jeunesse.

Vous arrivez au dessus du berceau, un grand sourire vous accueille, et puis non tient, je vais hurler. Je veux un câlin. Mais pourquoiiiiiiiiiiii ?

Pourquoi tout à coup les nuits se défont-elles ? Après avoir été acquises à la sueur de votre front, pourquoi tout à coup, une fois que vous vous êtes réhabituée à vos 7 heures de sommeil d’affilée, Wombinet décide-t-il de faire la fête, comme ça, de façon aléatoire… Pile quand vous reprenez le boulot, pile quand l’euphorie des premières semaines qui nous font tenir par je ne sais trop quelle hormone, est tombée, et pile avant les grosses réunions.

Désespoir… mais un incontournable de nos chères têtes blondes.

C’est un fait, Wombinet, grandit et il arrive un moment où il ne dort plus où vous voulez, quand vous voulez. Tout est une histoire de repères. Qui dit repères dit assurance, dit paisibilité, dit sommeil, dit bonne humeur, dit bonne réunion, dit belle augmentation à la fin de l’année… enfin vous voyez.

A vous donc de créer ces repères et d’essayer de le faire le plus tôt possible.  C’est simple : comme au théâtre, il faut une unité de lieu, une unité de temps et une unité d’action !

Unité de temps, i.e. des horaires que l’on respecte: on n’attend pas d’être endormi dans le salon pour se coucher dans sa chambre.  A 20h c’est transhumance vers le lit. Et si on ne dort pas tout de suite, au moins on se calme. On sait que cela marche sur les plus grands, mais les tous petits aussi s’y retrouvent. Et puis, quand ça marche, quel bonheur de s’ouvrir une bouteille de vin avec la pizza qui vient d’arriver à 21h (+15 points bonus si vous arrivez à faire la cuisine après une journées de boulot et un tunnel bain – diner – coucher).

Une unité de lieu = un lit cosy. Dans une chambre rangée, aérée, on retrouve son lit douillet, un doudou que l’on peut frotter contre son nez et une gigoteuse qui comme son nom l’indique permet de gigoter tout en se sentant entouré et bien au chaud. Autre point clé, la lumière du coucher est différente de celle de la journée donc fini les spots et place à la veilleuse lapin ou à la déco phosphorescente. Précision : Pour l’équilibre de tous, cette unité de lieu ne peut être que le lit de wombinet et non le canapé du salon, le lit de la grande sœur, ou pire, le lit de papa et maman…

Enfin l’unité d’action, ou encore les rituels: une histoire avec ma grande sœur, un câlin avec maman, une chanson dans ses bras et un sourire.  On n’en zappe aucun et tout ira bien.

Ca paraît fastidieux comme ça, mais ça marche, testé et approuvé par des milliers de papas et de mamans avant vous. Le taux de réussite n’est évidemment pas de 100% et vous aurez encore le droit à des surprises nocturnes de temps à autre. Dites-vous alors que ce n’est que passager et qu’ils finiront bien pas les refaire, leurs nuits.  Dans quelques années vous vous vengerez en frappant à leurs portes à 8h du matin le dimanche….

En attendant, préparez-vous, la réunion annuelle c’est demain et il vous reste 100 slides à lire.

Bonne nuit.

« 6h59 » OU LA JOURNEE TYPE D’UNE SUPERWOMBMA

06h59-V27…6…5…4…3…2…1

Go. Position verticale. Double check à gauche. Double check à droite. On sort du lit. On fait le lit en même temps. Chaque geste compte. Ouverture de porte de la chambrée des kids, déjà debout. Sourire sur berceau. Bisous sur oreiller. Biberon 1 au micro-onde. Gazouillis sur berceau. Bouilloire enclenchée de la main gauche. Goûter préparé et mis dans le sac à dos pingouin de la main droite. Grille-pain chargé de la troisième main. Chocapic dans bol avec la quatrième.

Zut pourquoi je n’ai pas cinq mains… Pour le lait dans les Chocapic, easy, il me reste les dents.

Séance d’habillage infernale. Brossage de dents. Vous désespérée devant votre placard, même pas le temps de  vous composer une tenue sympa.

Check avant de partir : portable, portefeuille, mot pour la directrice, affaires de rechanges lavées pour la crèche, chaussures à chaque pied et manteau zippé. Starsky à la main et Hutch en en porte-bébé, on part à l’école et la crèche.

8h30. Tout le monde est casé. Respiration ventrale avant de tracer en scooter.

9H00- 17H30. 2e manche.

Trois réunions avec les patrons, 200 emails à lire, 100 à écrire, 20 coups de fils de briefe / débriefe /rebriefe, déjeuner sur le pouce avec un sandwich dégueu (pourquoi j’ai pas pris les chocapic). Discussions de couloir évitées (pas le temps), bouclage des sujets de la semaine avec l’équipe torchée en 15 minutes.

A 17H30 je file à l’anglaise pendant que les autres commencent à décélérer ; ils ont toute la soirée pour terminer leur boulot en se faisant des blagues. Pourquoi j’ai des enfant.

Home. Troisième manche de la journée.

Bain numéro 1. Eau pour les pâtes lancée. L’eau bout. Fin du bain numéro 1. Démarrage du bain numéro 2. Les farfalles sont dans l’eau. Je répète les farfalles sont dans l’eau. Fin du bain numéro 2. Les farfalles croulent sous un tas de fromage râpé et un sourire en ketchup.  Plus de farfalles. On enchaîne avec un combo Babybel / compote / biscuit. Ah si en fait… farfalle sous chaussure. Brossage de dents. Farfalle sur tapis. Histoire numéro 1. Relais de superWOMBpa. Histoire numéro 2. Farfalle dans la poubelle. Histoire numéro 3. Et nous on mange quoi ? Histoire numéro 4. On n’a qu’à refaire des farfalle.

20h55.

SuperWOMBma gît sur le canapé, la langue pendante. Marathon is over.

Et dire qu’avant, on mettait une semaine à dépenser toute cette énergie. Maintenant, super héros que nous sommes, c’est en une heure le matin et deux heures le soir que nous faisons l’équivalent en sport d’un cours de water poney et en stress d’un G8.

Heureusement pour éviter le grain de sable qui ferait s’enrayer toute cette jolie machine, nous avons mis la main sur le graal : les 10 commandements d’une superWOMBma , à lire DEMAIN sur le WOMBLOG. Il faut qu’on se repose quand même…..